International Le phénomène des "fake news" a surtout fait des ravages aux Etats-Unis, notamment pendant les élections présidentielles américaines, mais le Vieux Continent n’y échappe pas. A l’heure où des fausses informations sont diffusées tous les jours sur le territoire européen, notamment par des médias proches du Kremlin (lire ci-contre), l’Union ne compte pas rester les bras croisés.
Si elle n’a pas été en mesure de contrer la propagation de la désinformation - qui n’y est pas pour rien dans la victoire du Brexit lors du référendum britannique -, la Commission veut agir avant qu’il ne soit trop tard.
(...)