Film anti-islam: nouvelles protestations dans le monde musulman

AFP Publié le - Mis à jour le

International

De nombreux blessés lors d'une manifestation au Bangladesh

Des affrontements entre policiers et des manifestants qui dénonçaient le film amateur islamophobe "Innocence of muslims" réalisé aux Etats-Unis ont fait de nombreux blessés samedi dans la capitale du Bangladesh, Dacca, selon les autorités et des témoins.

La police a dispersé à coups de matraque et de gaz lacrymogènes les manifestants qui appartenaient à une dizaines d'organisations musulmanes. Selon la police, les heurts ont éclaté quand les forces de l'ordre ont tenté de bloquer la manifestation.

D'après des témoins, les protestataires ont incendié plusieurs véhicules, dont un fourgon de police.

Les manifestants ont lancé un appel à la grève générale dimanche pour protester contre l'action de la police.

Vendredi, plus de 2.000 personnes avaient défilé à Dacca et brûlé un faux cercueil recouvert d'un drapeau américain à l'effigie du président des Etats-Unis Barack Obama.

Nigeria: manifestation monstre contre le film islamophobe à Kano

Des dizaines de milliers de manifestants ont manifesté samedi à Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, pour protester contre le film anti-islam, selon un journaliste de l'AFP. Cette vidéo a suscité une vague de protestations dans l'ensemble du monde musulman.

Selon le journaliste de l'AFP, le cortège s'étendait sur plusieurs kilomètres de cette métropole du nord du pays essentiellement musulman, et des manifestants criaient "Mort à l'Amérique, mort à Israël et mort aux ennemis de l'islam".

La manifestation était organisée par le Mouvement islamique du Nigeria, un groupe pro-iranien chiite, actif au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, depuis la fin des années 70. "Nous sommes ici aujourd'hui pour exprimer notre colère et notre désapprobation contre ce film blasphématoire", a déclaré Mohammed Turi, un membre de ce mouvement et un des dirigeants de la manifestation.

"Celle-ci est aussi organisée pour appeler le gouvernement des Etats-Unis à stopper d'autres blasphèmes contre l'islam", a-t-il ajouté.

Les protestataires portaient des photos du président américain Barack Obama, ainsi que des drapeaux américains et israéliens, dans leur marche vers un palais appartenant à l'émir de Kano, chef spirituel de cette cité de près de 4,5 million d'habitants.

D'autres marcheurs agitaient des drapeaux iraniens, selon le journaliste de l'AFP.

Publicité clickBoxBanner