International Cette phrase ne vient pas d'un commandant d'une armée engagée sur le front ou d'un expert de la radicalisation. Il s'agit plutôt du philosophe et académicien aux propos polémiques, Alain Finkielkraut. 

Ce vendredi matin sur LCI, l'homme était invité à partager son opinion sur le djihad, l'islamisme et Molenbeek. Après 5 minutes d'interview sur la situation politique française, la journaliste le lance le djihadisme. "La question de l'islamisme ne peut pas être réduite au djihad", répond Alain Finkielkraut. "Oui, nous allons vaincre Daech. Oui, Raqqa et Mossoul vont être reprises. La supériorité militaire de la coalition et de l'Occident ne fait aucun doute. Mais une fois Daech vaincu, restera Molenbeek, resteront les territoires perdus de la République."

Et voilà en une phrase Molenbeek comparée à Raqqa.