International

Sept personnes ont été blessées mardi dans l'accident d'un RER en Ile-de-France après un glissement de terrain dû aux intempéries, qui devraient se poursuivre jusqu'à mercredi matin dans 18 départements toujours en alerte orange.

Peu avant 05H00, l'affaissement d'un talus a entraîné la sortie de voie d'un RER B qui s'est couché partiellement sur la chaussée, entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines) et Courcelle-sur-Yvette (Essonne), a indiqué la RATP.

L'accident a fait sept blessés légers, parmi lesquels trois ont été hospitalisés, dont une femme enceinte, a indiqué la préfecture des Yvelines. Selon la RATP, qui a fait un point dans l'après-midi, les trois blessés légers qui avaient été hospitalisés ont ensuite "pu rentrer chez eux".

La remise en état des voies prendra "sans doute plusieurs jours", a annoncé Catherine Guillouard, la PDG de la RATP, devant la gare de Courcelle-sur-Yvette, à la limite des Yvelines et de l'Essonne, et des bus de substitution ont été mis en place. La première voiture du train est parvenue à "passer" mais avec l'effondrement d'un talus, "les trois suivantes se sont couchées", a détaillé Mme Guillouard.

Une enquête judiciaire pour déterminer les causes de l'accident a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Rambouillet, ont indiqué les gendarmes des Yvelines.

Le réseau francilien connaît de nombreuses perturbations en raison des fortes précipitations, a indiqué Ile-de-France Mobilités, citant notamment le RER C partiellement coupé suite à l'inondation d'un poste d'aiguillage à Saint-Quentin-en-Yvelines; le trafic transilien interrompu sur l'Orlyval et la ligne U, ainsi que sur la ligne N entre Plaisir et Dreux après un affaissement de talus.

Sur les axes routiers de la région, la circulation était compliquée. Dans les Yvelines, l'autoroute A13 était coupée dans le sens province-Paris à hauteur de Bouafle, selon le site d'informations routières Sytadin, en "raison de l'inondation de l'ensemble des voies de circulation".

Dans l'Essonne, où trois établissements scolaires ont été fermés de manière préventive, la préfecture indiquait que la N6 ne circulait que sur une voie dans le sens Paris-province à hauteur de Montgeron.

Dix départements sont en alerte "inondation" (Calvados, Eure, Eure-et-Loir, Haute-Garonne, Ille-et-Vilaine, Orne, Lot-et-Garonne, Sarthe, Tarn-et-Garonne, Gers), cinq en alerte "orages" (Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône) et trois autres en alerte "pluie-inondations" (Landes, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées).

Record à Nantes

Nantes a enregistré un record de précipitation pour un mois de juin avec 138 millimètres d'eau tombés depuis le 1er (contre 124 mm en juin 1955).

Dans les Yvelines, aux Mureaux, plusieurs rues et maisons sont inondées et une école a été fermée, a annoncé le sous-préfet de Mantes-la-Jolie. Une cinquantaine de personnes ont été évacuées vers un gymnase et un transformateur électrique est sous l'eau, ce qui pourrait affecter "entre 90 et 120 logements".

Non loin de là, la commune de Bouafle (environ 2.000 habitants) a été "volontairement isolée", les routes menant au bourg ayant été fermées pour éviter des accidents dans les rues inondées, "en attendant que le niveau baisse naturellement".

Dans l'Orne, la ville de Vimoutiers est coupée en deux, submergée par un mètre d'eau par endroits et une résidence pour personnes âgées a été évacuée.

D'autres évacuations ont eu lieu à La Mêle-sur-Sarthe, Belford, et au Thiel-sur-Huisne. Un hélicoptère survole la zone rurale pour des reconnaissances.

En Alsace, une rivière a débordé, Le Kabach et deux départementales ont été inondées. A quelques kilomètres plus au sud, entre Seltz et Munchhausen, une route a subi un affaissement de la chaussée.

En Eure-et-Loir, près de 60 millimètres d'eau sont tombés, ces dernières 24 heures sur l'agglomération de Chartres, indique la préfecture, évoquant des niveaux d"un mètre à certains endroits".

"Il s'agit d'un phénomène climatique exceptionnel par sa durée et son intensité", a-t-elle ajouté.

Les pompiers qui sont intervenus 450 fois sont notamment venus en aide à des personnes bloquées dans leurs voitures. Une vingtaine d'autres ont été secourues par des les plongeurs.

La France a subi depuis mai plusieurs épisodes orageux très violents. La vague d'intempéries a fait la semaine dernière quatre morts et a provoqué des inondations et d'importants dégâts.

"À partir de mercredi, c'est un peu la fin des hostilités", hormis pour le Sud-Est, promet toutefois Météo-France.