International

Olivier Corten est professeur de droit international à l’Université libre de Bruxelles.


Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France disent avoir mené des frappes aériennes samedi en Syrie pour dissuader le régime syrien d’utiliser des armes chimiques à nouveau. Cette justification tient-elle en droit international ?

Non. On peut certes trouver cela légitime, mais il s’agit clairement d’une violation du droit international. Il y a déjà une controverse sur le fait de savoir si le gouvernement syrien a bien mené ces attaques chimiques. (...)