International

Le ministère public a requis mercredi devant la cour d'appel de Paris quatre ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis, et une amende de 250 millions d'euros contre le marchand d'art Guy Wildenstein, "patriarche" du clan qui a "sciemment dissimulé" des milliards d'euros de tableaux, pur-sang ou immeubles au fisc français.

En 2017, les héritiers de la famille Wildenstein, leurs conseillers et leurs sociétés financières avaient bénéficié d'une spectaculaire relaxe générale, alors que le parquet avait réclamé de lourdes sanctions contre ce qu'il avait qualifié de fraude fiscale "la plus longue et la plus sophistiquée" de l'histoire récente en France.