International

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné mardi par la cour d'appel de Paris à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour fraude fiscale et blanchiment, et devrait donc échapper à la détention.

Cinq ans après avoir déclenché le plus retentissant scandale du quinquennat de François Hollande, l'ancien héraut de la lutte contre l'évasion fiscale, s'est également vu infliger une peine d'amende de 300.000 euros et cinq ans d'inéligibilité. Il n'ira sans doute pas en prison, toute peine allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement offrant la possibilité d'un aménagement.

Rappel des faits

Un premier compte en Suisse, puis un transfert des avoirs (600.000 euros) à Singapour via des sociétés immatriculées à Panama et aux Seychelles: cette fraude sophistiquée de l'ancien pourfendeur de l'évasion fiscale restera comme le plus retentissant scandale du quinquennat du président socialiste François Hollande.

Après la révélation de son compte caché par le site d'information Mediapart fin 2012, Jérôme Cahuzac avait menti pendant des mois à ses proches, aux parlementaires, aux médias. Avant de finalement démissionner en mars 2013 et d'avouer en avril.

© AFP