International

Des funérailles d'Etat seront célébrées samedi à Gênes en présence des plus hauts responsables politiques italiens après l'effondrement meurtrier du pont autoroutier, pour lequel le gouvernement attaque sans relâche le gestionnaire de l'ouvrage. 

Les familles d'une partie des victimes ont choisi de ne pas participer à la cérémonie de Gênes, préférant des obsèques privées.

Les secouristes, dont 350 pompiers, sont toujours mobilisés pour rechercher cinq disparus potentiels dans les décombres du pont Morandi, quatre jours après la cauchemardesque catastrophe qui a précipité voitures et camions dans le vide.

Le bilan officiel provisoire du drame est figé depuis jeudi à 38 morts. Dix blessés se trouvent encore à l'hôpital, dont six jugés dans un état grave.

Dans un immense hall à Gênes transformé en chapelle ardente s'alignent samedi matin 18 cercueils, dont celui tout blanc d'un enfant. Ils sont couverts de fleurs, avec le nom ou la photo des morts.

Certaines familles ont préféré organiser vendredi ou samedi des enterrements privés en boycottant l'initiative des autorités.

Le quotidien La Stampa indiquait vendredi que les familles d'au moins 17 victimes préféraient ne pas participer à la cérémonie officielle.

L'archevêque de Gênes Angelo Bagnasco, qui doit célébrer samedi la messe, qui sera retransmise sur écran géant pour les habitants, a exprimé "tout son respect pour qui a choisi de ne pas vouloir des funérailles d'Etat".

Des obsèques se sont également déroulées vendredi dans plusieurs autres villes italiennes.

Le gouvernement a annoncé vendredi que le procédure de révocation de la concession du tronçon de Gênes avait été officiellement enclenchée dans un courrier envoyé au concessionnaire autoroutier.

Alors que le championnat de football doit reprendre ce week-end, les matches prévus pour dimanche de la Sampdoria et du Genoa, les deux équipes de Gênes, ont été reportés à une date ultérieure. Au cours des autres rencontres, les joueurs observeront une minute de silence et porteront un brassard noir.

Samedi, journée de deuil national pour les victimes, les lumières sur les bâtiments emblématiques de Rome comme le Colisée, la fontaine de Trevi et la place du Capitole, resteront éteintes de 22h00 à 23h00.