Fusillade d'Oak Creek: le tireur s'est donné la mort

AFP Publié le - Mis à jour le

International

L'auteur de la fusillade survenue dimanche dans un temple sikh d'Oak Creek, dans le Wisconsin (nord), est mort après s'être tiré une balle dans la tête, a indiqué mercredi la police fédérale américaine (FBI).

Wade Michael Page a été stoppé par un officier de police qui lui a tiré dessus au niveau de l'estomac, mais "à la suite de cette blessure, il apparaît que Page est mort en se tirant lui-même une balle dans la tête", a précisé l'agent spécial Teresa Carlson chargée de l'enquête.

La police avait indiqué précédemment que M. Page, un ancien soldat proche de groupuscules racistes néo-nazis, était mort sous les balles du policier. Les enquêteurs du FBI n'ont pas encore clairement établi quelles étaient les motivations du tueur mais ils n'ont identifié personne d'autre que M. Page à l'origine de la fusillade, a ajouté Mme Carlson.

Celle-ci a également indiqué qu'une ancienne petite amie de Wade Michael Page, Misty Cook, avait été interpellée dimanche à son domicile pour détention illégale d'armes à feu en raison de son passé judiciaire, mais que cela n'était pas lié à l'enquête de la tuerie d'Oak Creek.

Les enquêteurs ont interrogé une centaine de personnes, dont la famille de M. Page, des proches, des employeurs et des voisins, et suivent encore une centaine d'autres pistes, a ajouté Mme Carlson. "Après tout ce travail, nous n'avons identifié personne d'autre que M. Page qui soit responsable de la fusillade. Nous n'avons pas encore clairement établi sa motivation", a déclaré l'agent.

Le tueur, un ancien musicien skinhead néonazi lié à des groupuscules racistes prônant la suprématie de la race blanche, semble avoir occupé plusieurs emplois depuis son départ de l'armée en 1998. Des médias locaux rapportent qu'il qualifiait les personnes non blanches de "gens sales".

Un de ses anciens collègues dans l'armée se souvient que M. Page avait parlé de sécuriser un territoire pour les blancs. "Il s'en fichait que les gens soient noirs, indiens, américains ou latinos, ils les détestaient tous", raconte Fred Allen Lucas au Milwaukee-Wisconsin Journal Sentinel.

M. Page a servi dans l'US Army de 1992 à 1998 comme soldat de première classe. Spécialiste des opérations de "guerre psychologique", qui consiste à recueillir des renseignements auprès des populations et de mener des opérations destinées à les influencer dans un sens favorable aux intérêts américains, M. Page n'avait toutefois pas été déployé sur des théâtres d'opérations extérieures. Il avait notamment été basé à Fort Bliss (Texas, sud) et à Fort Bragg (Caroline du Nord, sud-est).

Publicité clickBoxBanner