International

Rocinha, la plus grande favela de Rio de Janeiro au Brésil, où un millier de soldats ont dû être mobilisés vendredi, "est pacifié", a affirmé dans la soirée le ministre de la Défense, Raul Jungmann, à la télévision TV Globo. 

Des scènes de guerre s'y étaient déroulées, avec des affrontements armés entre la police et des trafiquants. "C'est une guerre entre des bandits qui étaient auparavant alliés mais qui maintenant veulent le monopole du trafic de drogue", a expliqué le commissaire de police de Rocinha, Antonio Ricardo Lima. Cette "guerre" opposerait l'ancien chef du trafic de la favela, emprisonné depuis 2011, et son successeur. La série de fusillades avait débuté dimanche après l'incursion d'une bande rivale.

Le secrétaire à la Sécurité de Rio, Roberto Sa, a indiqué vendredi que l'opération de l'armée, appelée à intervenir par le gouverneur de l'Etat de Rio, Luiz Fernando Pezao, continuerait "pour une durée indéterminée", tout en assurant aux résidents qu'ils pourraient retrouver leur vie normale.