International

La chancelière allemande Angela Merkel a assuré vendredi que la "position commune" des pays européens du G7 (Allemagne, Italie, France, Royaume-Uni) était de s'opposer à une réintégration de la Russie en l'absence de "progrès substantiel" dans le dossier ukrainien.

"Nous sommes d'accord pour dire qu'un retour de la Russie dans le format G7 n'est pas possible tant que nous ne verrons pas de progrès substantiels en relation avec le problème ukrainien. C'est notre position commune", a-t-elle dit en marge du sommet au Canada. 

Le nouveau chef du gouvernement italien s'était dit favorable à une réintégration de la Russie quelques heures auparavant.