International

Féministe et sioniste, cette avocate israélienne défend contre tous Ahed Tamimi, l’ado activiste palestinienne emprisonnée par Tsahal.

Le tribunal militaire d’Ofer, en Cisjordanie, est un préfabriqué de tôle blanche au bout d’un labyrinthe grillagé, guère plus grand qu’une salle de classe. Israël y juge pêle-mêle terroristes tueurs de colons, enfants lanceurs de pierres, activistes pacifiques. Et, depuis le 13 février, une gamine gifleuse de soldats nommée Ahed Tamimi, 17 ans, dont le visage de «Jeanne d’Arc palestinienne» (boucles blondes, yeux azurs) en a fait la dernière icône de son peuple.

A Ofer, le taux de condamnation dépasse les 99 %. Compliqué pour un avocat d’en faire son prétoire de prédilection. C’est pourtant le choix de l’Israélienne Gaby Lasky, qui s’est fait une spécialité de défendre les grandes figures de la cause palestinienne, et, de l’autre côté de la ligne verte, de tous les «gauchistes» que le gouvernement peut avoir dans le collimateur et l’opinion publique en dégoût.