International

Des milliers de personnes ont assisté samedi aux funérailles d'une secouriste volontaire palestinienne tuée par balle la veille par des soldats israéliens près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Des accrochages ayant fait des blessés palestiniens à la frontière avec Israël et des tirs de roquettes en direction du sud d'Israël ont été signalés après ces funérailles.

Razan al-Najjar, 21 ans, a été touchée vendredi à la poitrine à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. D'après le porte-parole du ministère gazaoui de la Santé, Achraf al-Qodra, elle travaillait comme bénévole et portait l'uniforme blanc des personnels de santé.

"Les personnels médicaux ne sont pas une cible", a tweeté l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov appelant Israël "à calibrer son usage de la force" et le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, à "éviter les incidents" près de la barrière qui sépare ce territoire de l'Etat hébreu.

Du personnel médical et des ambulanciers de Gaza ont participé aux funérailles de la jeune fille.

Elle a été inhumée aux cris "avec notre sang et avec notre âme nous nous sacrifierons pour toi Razan" et avec des appels à la poursuite du mouvement de protestation à la frontière avec Israël.

Le décès de la jeune secouriste volontaire porte à 123 le nombre de Palestiniens tués par des soldats israéliens depuis le début de ce mouvement il y a deux mois.

Des milliers de Palestiniens de Gaza, territoire coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, ont manifesté à plusieurs reprises depuis le 30 mars près de la frontière avec Israël pour revendiquer le "droit au retour" des réfugiés palestiniens chassés ou ayant fui leur terre à la création de l'Etat hébreu.

Le mouvement dénonce aussi le blocus imposé à Gaza par Israël pour contenir le Hamas.

La Société palestinienne de secours médical a affirmé que la jeune fille a été tuée "alors qu'elle tentait d'apporter des soins de premier secours aux manifestants".

Israël bombarde des positions du Hamas après des tirs de roquettes depuis Gaza

Les forces aériennes israéliennes ont bombardé samedi plusieurs positions militaires dans la bande de Gaza appartenant au Hamas, quelques heures après que des roquettes ont été tirées depuis les territoires palestiniens. Des sources sécuritaires et les médias locaux ont rapporté que des drones et avions israéliens avaient frappé trois positions militaires du mouvement islamiste dans les villes de Rafah et Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, ainsi que à l'est de Gaza City. Aucun blessé n'a été signalé.

Ces frappes interviennent quelques heures après que des militants ont tiré deux missiles et deux obus de mortier depuis la bande de Gaza vers Israël, selon les médias israéliens, qui ne font pas état de dommages ou de blessés.

La semaine dernière, plus de 140 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis la bande de Gaza vers Israël, qui a répondu en menant 80 frappes aériennes sur le Hamas et ses positions.