International Cela fait plusieurs semaines qu’elles sont suspectées dans la Ghouta orientale. Cette fois, c’est une ONG américaine qui rapporte des symptômes pouvant correspondre à une attaque chimique.