International

Un grand nettoyage était en cours lundi matin pour retirer arbres et débris des rues de Hong Kong au lendemain du passage destructeur du typhon Mangkhut, qui a aussi fait des dizaines de morts aux Philippines. Le bilan s'y est ainsi alourdi à 65 morts. L'archipel d'Asie du Sud-Est, qui essuie régulièrement de violents typhons, a été encore une fois le plus durement touché par cette puissante tempête.

Les sauveteurs ont annoncé que le bilan était passé dans la nuit de dimanche à lundi à 65 morts, après avoir retiré de nouvelles dépouilles du site d'un glissement de terrain dans la ville d'Itogon, sur l'île de Luçon, dans le nord des Philippines.

Le porte-parole de la police nationale Benigno Durana a indiqué que 43 autres personnes étaient toujours portées disparues, et que plus de 155.000 autres demeuraient dans des centres d'évacuation, deux jours après le passage du typhon.

Après avoir ravagé le nord des Philippines, la tempête a traversé la mer de Chine méridionale, son centre passant à une centaine de kilomètres au sud de Hong Kong, et plus près encore de Macao, avant de toucher terre dimanche en fin d'après-midi dans le Sud de la Chine. Deux décès ont été signalés dans la province du Guangdong.

Les autorités ont indiqué avoir évacué plus de trois millions de personnes dans le sud de la Chine, et ordonné à des dizaines de milliers de bateaux de pêche de rentrer au port avant l'arrivée du typhon que les médias ont surnommé la "Reine des tempêtes".

A Hong Kong, le gouvernement local a qualifié les dégâts de "graves et importants". Plus de 300 personnes ont été blessées au passage de la tempête Mangkhut, qui avait entraîné le déclenchement de l'alerte la plus élevée.

Dès que les vents se sont calmés dimanche soir, la protection civile a multiplié les sorties pour commencer à déblayer les rues. Partout dans l'ex-colonie britannique, retentissait le bruit des tronçonneuses coupant les arbres tombés en travers des rues.

Le grand nettoyage s'est intensifié lundi dès les premières heures, alors que les employés peinaient à rejoindre leur travail dans des rues couvertes de débris, et parfois de boue pour celles qui ont été inondées.

Les écoles sont demeurées fermées, et la plupart des bus ne sont pas sortis dans la matinée, tandis que la circulation des métros et trains était encore irrégulière.

Certaines zones ont été frappées par des coulées de boue et de graves inondations liées aux puissantes vagues. Dans le quartier de Tseung Kwan O (est), certains des rochers des brisants protégeant la digue ont été projetés par la mer sur la promenade côtière.

La tempête, accompagnée de rafales à 230 km/h, a fait vaciller les gratte-ciel de la ville, dont certains ont perdu leurs vitres.