Grippe porcine: Stopper la contagion

(AFP) Publié le - Mis à jour le

International

La menace de la grippe porcine s’est étendue dimanche avec de nouveaux cas suspects détectés à travers le monde, malgré le renforcement des mesures de précaution au Mexique, où cinq nouveaux décès ont été annoncés. Le bilan pourrait atteindre 81 morts, dont 20 avérés infectés par le virus, et 1324 malades sont en traitement. Le maire de Mexico n’a pas non plus précisé si ces cinq nouveaux décès avaient déjà été comptés dans les "probables".

Un décret présidentiel est venu aussi durcir les mesures : isolement des patients, droit des autorités à pénétrer "dans tout local", à contrôler voyageurs, bagages et marchandises. Alors que la maladie s’est propagée dans le pays uniquement par contacts humains, les autorités mexicaines ont appelé à éviter les réunions publiques. L’Eglise catholique a annulé les messes dans la capitale, et le cardinal de Mexico a célébré dans la cathédrale une messe à huis clos, mais télévisée.

Le maire, Marcelo Ebrard, a souligné que la capitale était maintenue en "alerte maximale". "Les jours qui viennent vont déterminer s’il sera possible de contenir l’épidémie", a-t-il poursuivi, à la télévision.

Après la fermeture des écoles, lycées et universités fermés (jusqu’au 6 mai), théâtres et musées, M. Ebrard a annoncé celle des deux grands zoos municipaux. La municipalité va s’assurer de la fermeture des bars de nuit et discothèques, et les tribunaux de Mexico ne siégeront pas la semaine prochaine, a-t-il précisé.

Les deux rencontres de football de première division de football sont programmées à huis clos.

L’aéroport de la capitale reste ouvert et des équipes médicales y sont en place pour prendre en charge les passagers, qui sont soumis à un questionnaire à l’arrivée et au départ. Et les autorités mexicaines ont assuré d’une disponibilité d’un médicament antiviral efficace, préféré à une vaccination massive initialement envisagée.

Partout ailleurs, les pays prenaient également leurs mesures de précaution : plusieurs pays latino-américains ont ainsi décrété l’alerte sanitaire. Le Japon a renforcé les contrôles dans les aéroports sur les passagers venant du Mexique et la Russie a mis en place une commission de prévention contre la propagation de la grippe et vérifie tous les vols provenant du Mexique et des Etats-Unis.

Un membre de l’Institut de Recherche Biomédicale de Pittsburgh aux USA a publié une carte Google Maps de l’évolution de la pandémie de grippe porcine.
View H1N1 Swine Flu in a larger map

(AFP)

Facebook

Derniers articles

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Affaire Benalla: Facebook dément avoir censuré Nordpresse

    Le réseau social Facebook a démenti dimanche avoir cherché à bloquer la diffusion de contenus du site parodique belge Nordpresse sur l'affaire Benalla, invoquant des "problèmes techniques" pour expliquer des difficultés d'internautes à partager ces ...

  2. 2
    Vidéo
    "Le gorille a été protégé", "un climat nauséabond" : dans l'affaire Benalla, la presse française soupçonne Macron

    L'information fait les gros titres de tous les médias français. Alexandre Benalla, un proche collaborateur d'Emmanuel Macron, a été placé en garde à vue par le parquet de Paris. L'homme de 26 ans, chef adjoint du cabinet du président de la ...

  3. 3
    Vidéo
    Le crash d'un avion filmé par un passager

    L'accident d'un avion de collection qui s'est produit mardi juste après son décollage d'un aérodrome proche de la capitale sud-africaine Pretoria a été filmé par un passager. L'appareil, un bimoteur Convair-340 construit aux Etats-Unis en 1954, ...

  4. 4
    Vidéo
    Jean-Claude Juncker réagit pour la première fois à la vidéo où on le voit chancelant: "Je demande du respect"

    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a demandé du "respect" mercredi après des questions sur son éventuelle ébriété pendant le sommet de l'Otan et a assuré que sa démarche chancelante était causée par une sciatique.

  5. 5
    Vidéo
    "Triste jour pour l'Amérique": Washington s'offusque de l'attitude conciliante de Trump avec Poutine

    Les propos de Donald Trump aux côtés de Vladimir Poutine ont scandalisé lundi la classe politique américaine jusque dans les rangs républicains, où l'on s'inquiète de la "faiblesse" affichée par le président des Etats-Unis, accusé de traiter son homologue russe en allié plutôt qu'en adversaire.

cover-ci

Cover-PM