Guantanamo, une prison mieux qu'en Belgique

Ch.Ly. Publié le - Mis à jour le

International

Guantanamo, en termes d'infrastructure, est mieux que les prisons belges. Telle est l'une des conclusions que tirent les Belges Anne-Marie Lizin, Alain Grignard et Simon Petermann d'une visite qu'ils ont faite, vendredi dans la célèbre prison, au nom de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).

Visite exceptionnelle car rare, elle a permis au trio d'experts belges de visiter pendant une dizaine d'heures certaines annexes du camp et de suivre sur écran l'interrogatoire d'un détenu, sans le son.

«Au niveau carcéral, c'est une prison modèle, les gens y sont mieux traités qu'en Belgique», a notamment dit lundi à la presse Alain Grignard. Le policier antiterroriste belge est allé à Guantanamo à titre d'expert de l'Université de Liège, mais c'était sa cinquième visite. Si Grignard n'exclut pas que des abus aient été commis après les attentats du 11 septembre, il affirme «n'avoir jamais constaté des actes de violence au cours des différents séjours». De plus, les conditions se sont améliorées depuis deux ans, les prisonniers disposant de tapis de prière et de chapelets musulmans.

Trois grévistes de la faim

Selon Simon Petermann, professeur à l'Université de Liège, il y a actuellement dans la prison de l'armée américaine

«trois grévistes de la faim et quelques autres qui se nourrissent de façon intermittente».

Des médecins et infirmières ont confirmé que les grévistes de la faim étaient nourris de force avec des tubes couramment utilisés dans les hôpitaux belges.

Simon Petermann a aussi relevé que les techniques d'interrogatoire musclées des années 2002-03 semblent avoir été remplacées par «des techniques plus softs» qui sont plus efficaces.

De façon générale, la délégation conduite par Anne-Marie Lizin fait la séparation entre les conclusions du rapport qu'elle prépare pour la fin mai, où la question de l'illégalité de Guantanamo sera évoquée, et les remarques à chaud qu'elle a faites lundi devant la presse.

La visite, vendredi, était encadrée par des représentants du Département de la Défense américain, du Département d'Etat et de l'US Air Force. Elle a été précédée de rencontres à Washington, le jeudi, avec Dan Fried, secrétaire d'Etat américain aux affaires européennes, et John Bellinger, conseiller juridique du Département d'Etat.

Le Département d'Etat a clairement fait savoir, selon Mme Lizin, que Washington cherchait à diminuer le nombre des détenus, notamment par des extraditions vers leur pays d'origine. Dans un article récent, le «New York Times» avait indiqué que la décision de fermer Guantanamo a été prise dès septembre 2004 après l'avis de la Cour Suprême autorisant les détenus de Guantanamo à contester leur détention devant un tribunal américain. «Il faut un calendrier de fermeture», estime Mme Lizin.

© La Libre Belgique 2006

Ch.Ly.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM