International

Barack Obama a annoncé jeudi qu'il se rendrait avec son épouse Michelle à Cuba les 21 et 22 mars, promettant de rencontrer des membres de la société civile et d'aborder avec les autorités cubaines la question des droits de l'homme.

"Nous avons toujours des différences avec le gouvernement cubain et je les soulèverai directement. L'Amérique défendra toujours les droits de l'homme à travers le monde", a indiqué le président des Etats-Unis dans un tweet, évoquant cette visite qui illustrera de manière spectaculaire le rapprochement entre les deux anciens pays ennemis.

Au cours de cette visite de deux jours, le président américain aura un tête-à-tête avec son homologue cubain Raul Castro et rencontrera "des membres de la société civile, des entrepreneurs et des Cubains de différents horizons", a précisé la Maison Blanche.

L'exécutif américain a par ailleurs annoncé que M. Obama se rendrait ensuite en Argentine les 23 et 24 mars où il rencontrera le nouveau président Mauricio Macri.

"Il y a 14 mois, j'ai annoncé que nous commencerions à normaliser nos relations avec Cuba et nous avons déjà fait des progrès significatifs", a encore souligné M. Obama.

La dernière visite d'un président américain en exercice sur l'île située au large de la Floride remonte à 1928, avec celle de Calvin Coolidge.

En se rendant à La Havane, M. Obama, qui quittera le pouvoir dans moins d'un an, deviendra donc le premier à fouler le sol cubain depuis la révolution castriste de 1959.

Après l'annonce du rapprochement entre Washington et La Havane en décembre 2014, les deux pays ont rétabli leurs relations diplomatiques en juillet 2015. Le secrétaire d'Etat John Kerry s'est rendu à La Havane en août pour la réouverture de l'ambassade américaine.

Le 44e président des Etats-Unis avait, à plusieurs reprises, exprimé sa volonté de se rendre à Cuba tout en soulignant que cela ne l'intéressait pas de "simplement valider le statu quo".