Hollande et Cameron se réunissent pour aider la Syrie

AFP Publié le - Mis à jour le

International

François Hollande et le Premier ministre David Cameron ont décidé lundi de réunir le groupe des Amis du peuple syrien à Paris, selon un communiqué de l'Elysée qui ne précise pas de date.

Ils souhaitent "travailler avec la Russie à un règlement de la crise syrienne" et le président français en discutera avec son homologue russe Vladimir Poutine quand il le recevra vendredi.

MM. Hollande et Cameron ont eu un entretien téléphonique lundi matin, au lendemain de la condamnation unanime par le Conseil de sécurité des Nations unies du massacre d'au moins 108 personnes, dont des femmes et des enfants, vendredi à Houla, dans le centre de la Syrie, sous le feu des forces gouvernementales.

"Face à une telle situation et au mépris inacceptable dans lequel le régime de Damas tient le cessez-le-feu" censé être entré en vigueur le 12 avril, les deux dirigeants "sont convenus d'agir ensemble pour accroître la pression de la communauté internationale sur (le président) Bachar Al-Assad et mettre fin à la sanglante répression contre le peuple syrien qui aspire à la liberté et à la démocratie", ajoute l'Elysée.

Dans ce but, "ils ont réaffirmé leur soutien sans faille à la mission de Kofi Annan, envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe, et à la mise en oeuvre effective de son plan de paix pour la Syrie".

Les pays arabes examinent une réponse au "massacre de Houla

Le ministre marocain des affaires étrangères Saad Dine El Othmani a indiqué lundi que les pays arabes étaient en concertation pour arrêter une réponse commune au massacre perpétré à Houla.

"Les ministres des Affaires étrangères arabes examineront la possibilité de la tenue d'une réunion extraordinaire pour débattre des nouveaux développements de la situation en Syrie", a dit M. Othmani, cité par l'agence marocaine MAP.

Le Maroc est en discussion avec plusieurs pays arabes pour examiner les modalités d'une réponse au "massacre de Houla", a indiqué le ministre au site internet en langue arabe de l'agence turque Anatolie, selon la MAP.

Cette réponse se fera soit par une initiative arabe ou dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU pour mettre en oeuvre le plan de Kofi Annan, émissaire conjoint de la Ligue arabe et de l'ONU pour la Syrie, qui appelle à un arrêt des violences par toutes les parties, le retrait des forces et des armes lourdes des villes syriennes, le déploiement des observateurs internationaux, la libération des prisonniers politiques et l'instauration d'un dialogue entre le gouvernement et l'opposition, a souligné Anatolie citant M. El Otmani.

Publicité clickBoxBanner