International L’électeur qui souhaite la perte du maître de la Hongrie a plusieurs possibilités dans l’isoloir ce dimanche : il peut voter pour un parti satirique qui proclame "Faites l’amour, pas des élections !", pour un parti qui jure ses grands dieux avoir rompu avec l’extrême-droite, pour un ancien Premier ministre libéral, un jeune macroniste, une femme écolo…
(...)