International

Le procureur spécial Robert Mueller se concentre sur des déclarations de Donald Trump Jr sur une rencontre controversée avec une avocate russe survenue pendant la campagne présidentielle américaine de 2016, selon le New York Times. Le fils de Donald Trump a déclaré initialement dans un communiqué en juillet dernier que cette rencontre, qui a eu lieu à la Trump Tower à New York, avait été organisée pour discuter de la politique d'adoption d'enfants concernant la Russie. Ce communiqué aurait été rédigé avec une participation directe de Donald Trump.

Mais dans plusieurs emails envoyés à l'approche de cette rencontre avec l'avocate russe Natalia Veselnitskaïa, Donald Trump Jr exprimait son intérêt pour la possibilité d'obtenir d'elle des informations gênantes pour la rivale démocrate de Donald Trump dans la course à la présidence, Hillary Clinton.

Selon une information du New York Times, des collaborateurs de Robert Mueller, le procureur spécial qui enquête sur les soupçons d'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle, "ont interrogé de nombreux responsables de la Maison Blanche" à ce sujet, pour déterminer notamment "à quel degré (Donald) Trump avait supervisé le processus".

Toujours d'après le quotidien, l'équipe de Robert Mueller a fait savoir aux avocats de Donald Trump que le communiqué relatif à la rencontre avec l'avocate russe "est l'un parmi une dizaine de sujets dont les enquêteurs veulent discuter dans un entretien en face à face" avec le président, entretien qui est en cours de négociation.

Le New York Times ajoute que Mark Corallo, un ancien porte-parole de l'équipe juridique de Donald Trump, devrait témoigner que Hope Hicks, la directrice de la communication de la Maison Blanche, pourrait avoir eu l'intention de faire obstruction à la justice.

Selon l'article, Hope Hicks a déclaré pendant un entretien téléphonique que les emails de Donald Trump Jr qui ont précédé la rencontre avec l'avocate russe "ne sortiront jamais", ce qui a conduit Mark Corallo à penser qu'elle avait l'intention de les cacher.

L'avocat de Hope Hicks, Robert P. Trout, a nié auprès du quotidien qu'elle ait tenu un tel propos. "Elle n'a jamais dit cela. Et l'idée que Hope Hicks ait à un quelconque moment suggéré que des emails ou d'autres documents allaient être cachés ou détruits est complètement fausse".

L'équipe de Robert Mueller et deux enquêtes parlementaires cherchent à établir si la Russie a interféré dans l'élection présidentielle pour aider Donald Trump à battre Hillary Clinton, s'il y a eu collusion de l'équipe de campagne de Donald Trump avec la Russie et si M. Trump a tenté de faire obstacle aux investigations.