Insulter Van Rompuy lui coûte 3.000 euros

AFP Publié le - Mis à jour le

International

Nigel Farage a déploré cette sanction. "Il est vital que la liberté d'expression soit respectée pour tous les membres du Parlement européen. La liberté d'expression n'est pas réservée aux partisans de l'union politique européenne", a-t-il écrit lundi sur ses compte Facebook et Twitter.

L'insulte lancée à Herman van Rompuy avait choqué les autres élus. Président du Parlement européen à l'époque des faits, le Polonais Jerzy Buzek l'avait condamné en mars 2010 à une amende de 2.980 euros correspondant à dix jours d'indemnité journalière.

Nigel Farage a tenté de faire annuler cette sanction par la Cour européenne de Justice, mais il a été débouté et condamné en sus à payer les frais de justice engagés par le Parlement européen pour se défendre contre son action.

Publicité clickBoxBanner