International

Les autorités autrichiennes ont annoncé mardi qu'elles feraient tout pour découvrir les causes de l'incroyable accident de téléphérique qui a provoqué la mort de neuf Allemands lundi à Sölden, dans le Tyrol, à l'ouest de l'Autriche.

«Tout sera mis en oeuvre pour découvrir les causes de cet accident, qui semble résulter d'un affreux concours de circonstances», a déclaré le ministre des Transports autrichien Hubert Gorbach, lors d'une conférence de presse à Sölden. Son homologue allemand Manfred Stolpe a parlé d' «une des pires catastrophes imaginables dans un des plus beaux sites de vacances d'Europe», la vallée de l'Otztal à 60km au sud-ouest d'Innsbruck. «Il est capital en Allemagne de savoir comment cet accident s'est passé», a ajouté M. Stolpe.

Neuf skieurs allemands, six enfants et trois adultes, ont péri lorsqu'un conteneur à béton de 790 kilos s'est décroché d'un hélicoptère et est tombé sur un téléphérique de la station alpine. En raison des vibrations intenses des câbles, les huit occupants de la cabine en amont ont été projetés au dehors, et dans la nacelle inférieure, un passager a été grièvement blessé.

Le procureur d'Innsbruck, Rudolf Koll, a pour sa part annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre X. L'enquête va notamment porter sur le crochet, apparemment intact, servant à transporter le conteneur de béton. Prévu pour supporter une charge de 4 tonnes, ce crochet peut être actionné de façon mécanique ou électrique.

Le pilote, âgé de 35 ans, totalisait 850 heures de vol, mais n'avait sa licence que depuis un mois pour le transport de matériaux, a indiqué Roy Knaus, le propriétaire de la compagnie. Il nie avoir commis une faute alors qu'il pilotait l'appareil de type Lama SA 315B à 90km/h.

En Autriche, le transport de fret par hélicoptère et le survol de téléphériques ne sont pas soumis à autorisation préalable, a indiqué le ministère des Transports à Vienne. «Le Tyrol limite depuis plusieurs années les vols au strict nécessaire» mais ceux servant à des travaux en altitude sont autorisés.

L'Autriche compte plus de 3100 téléphériques et en interdire le survol serait «très compliqué», a relevé un expert, Günther Raicher.

Construit en 2002 et emprunté par des skieurs été comme hiver, le téléphérique «Schwarze Schneidbahn» est long de 1932 mètres et gravit un dénivelé de 573m, entre 2675m et 3250m. Chacune de ses cabines peut accueillir jusqu'à huit occupants. Il «répond à toutes les normes mais n'est pas prévu pour des accidents de ce type», selon l'exploitant, Jakob Falkner.

Ironie du sort, le béton devait servir à des travaux de mise en sécurité du téléphérique au niveau du glacier du Rettenbach, situé à 15km au-dessus de Sölden.

© La Libre Belgique 2005