International La politique étrangère de Donald Trump demeure encore et toujours une inconnue. Alors qu’il était candidat à la présidentielle, le milliardaire critiquait les longues guerres onéreuses dans lesquelles ses prédécesseurs avaient impliqué les Etats-Unis, mais se disait malgré tout prêt à rayer l’organisation Etat islamique de la carte du monde. Désormais président, le même Républicain qui voulait se rapprocher de Moscou et rompre avec l’interventionnisme américain menace désormais d’envoyer des missiles en Syrie, défiant ouvertement la Russie. Une volte-face déjà observé en avril 2017.