International

Les forces kurdes irakiennes ont repris samedi aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) un champ pétrolier qu'ils avaient brièvement conquis dans la province de Kirkouk, au nord de Bagdad, libérant 24 employés retenus en otage, selon des officiers.

Les peshmergas (combattants kurdes) ont en outre repris huit villages au sud-ouest de la ville de Kirkouk (chef-lieu de la province), aux jihadistes, a affirmé le général de brigade Sarhad Qader.

Ils ont refoulé les combattants de l'EI du champ d'Al-Khoubbaz après l'avoir encerclé durant plusieurs heures, a-t-il ajouté. L'EI s'était emparé du champ pétrolier dans la nuit de vendredi à samedi et y retenait 24 employés en otage. Tous ont été libérés, a précisé un responsable peshmerga Westa Rassul.

Un responsable de police a précisé que la libération des otages avait pris du temps, de crainte que le bunker dans lequel ils étaient retenus n'ait été piégé par l'EI dans leur retraite.

Les combats ont fait deux morts dans les rangs des peshmergas: un commandant décédé dans l'explosion d'un bâtiment piégé et le général Hussein Mansur, abattu par un sniper.

Ce dernier est le second haut gradé peshmerga tué en 48 heures, après la mort du général de brigade Shirko Rauf dans un assaut d'envergure mené vendredi par les jihadistes au sud et à l'ouest de Kirkouk.

Cet assaut avait été repoussé par les forces kurdes, appuyées par des frappes aériennes de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

Au total, cette coalition a affirmé avoir mené vendredi et samedi dix raids sur la province de Kirkouk, touchant des véhicules et bâtiments utilisés par les jihadistes.

L'essentiel de la production pétrolière irakienne provient de champs situés dans le sud du pays mais toute perturbation dans la région de Kirkouk serait dommageable car le gouvernement table dans son budget 2015 sur une production de 300.000 barils par jour en provenance de cette province.

L'EI s'est emparé de plusieurs villes de l'ouest de la province de Kirkouk durant sa vaste offensive lancée en juin 2014 en Irak, qui lui permis de conquérir de pans entiers de territoire.

Mais les forces kurdes, qui sont montées au front au moment de la déroute de l'armée irakienne face à l'EI, ont réussi à défendre la plupart des infrastructures et champs pétroliers de la province.