International

Le retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien inquiète la presse française, qui voit poindre de lourdes menaces sur la stabilité de la région et relève aussi le "désaveu" infligé par Donald Trump à Emmanuel Macron.

"Trump atomise l'accord sur le nucléaire iranien", titre mercredi Libération, et "met à mal la stabilité du Moyen-Orient" pour Le Figaro, dont l'éditorialiste Arnaud de La Grange juge que "si cet accord nucléaire sombre définitivement, l'avenir est lourd de deux menaces. À court terme, un affrontement entre Israël et l'Iran. À plus long terme, une relance tous azimuts de la course à l'atome".

Cette décision de Donald Trump "porte un coup terrible au précaire équilibre mondial" mais "n'est pas une surprise", souligne Le Parisien. Pour Michel Guilloux, de L'Humanité, "l'homme est fidèle à son cap", qualifié de "nationaliste ultra-libéral".

Le quotidien économique Les Echos parle d'un "inquiétant bras de fer" entre Etats-Unis et Iran avec comme conséquence une envolée des prix du pétrole qui "commence à inquiéter".

La Croix, sous la plume de Guillaume Goubert, confie son "incompréhension" à propos de l'attitude du président américain, qui "s'apprête à rencontrer dans quelques semaines le chef de la Corée du Nord, laissant entrevoir, à l'inverse, une volonté de conclure une +paix des braves+ avec Kim Jong Un. Étrange symétrie".

"Alors qu'il doit rencontrer bientôt le leader coréen Kim-Jong-Un pour discuter d'une dénucléarisation de la péninsule coréenne, il prend le risque d'une nucléarisation iranienne", analyse Jean-Michel Helvig de La République des Pyrénées.

- "Camouflet" -

Désormais, "les Iraniens vont pouvoir s'affranchir de leurs obligations et relancer leur programme d'enrichissement. Les durs du régime rêvaient de prendre leur revanche. Trump la leur offre sur un plateau", commente Pascal Coquis dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

"En choisissant la rupture avec l'Iran, sans autre stratégie que la menace, (Trump) déclenche un engrenage de risques et de tensions hautement imprévisible", s'inquiète Laurent Marchand dans Ouest-France. "Trump fait surtout monter la tension dans une région du monde qui n'en avait vraiment pas besoin", constate Patrice Chabanet du Journal de la Haute-Marne.

La décision de Donald Trump constitue également un "désaveu cinglant" pour Emmanuel Macron qui a espéré convaincre son "ami américain" de ne pas déchirer l'accord, souligne Bernard Stéphan de La Montagne.

"On ne peut pas dire que les délicates attentions ont eu l'effet escompté. Macron et Trump ont eu beau se sourire et s'étreindre, étaler leur complicité au grand jour, depuis hier, c'est la douche froide", ironise Olivier Biscaye dans le Midi libre.

"Ce camouflet appelle des réponses fermes des Européens et d'Emmanuel Macron bien au-delà de la déploration manifestée à chaud", insiste Dominique Garraud de La Charente libre.