International La reconquête du Sud de la Syrie par le régime de Bachar Al-Assad progresse. Pour Israël, les enjeux sont humanitaires autant que sécuritaires.

Même au mois de juillet, le vent souffle fort sur les hauteurs du plateau du Golan. Sur le versant occupé par Israël, près de la base militaire de Tel Hazaka, de violentes bourrasques soulèvent des nuages de poussière et secouent les buissons résineux qui poussent sur cette terre aride. Le site est un poste d’observation parfait pour surveiller la clôture de démarcation entre Israël et la Syrie : au-delà, à moins d’un kilomètre en contrebas, les villages syriens de Beerajam et de Bariqa, situés dans la zone tampon démilitarisée, instaurée depuis l’accord de 1974 entre l’Etat hébreu et son voisin.

(...)