International

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi que l'interrogatoire auquel a été soumis un journaliste américain à son arrivée en Israël était dû à une "erreur administrative", a indiqué son bureau dans un communiqué. 

Peter Beinart, un journaliste de The Forward, a décrit dans un article de ce journal juif américain publié à New York comment il a été interrogé sur ses opinions politiques dimanche pendant une heure par un agent du Shin Beth, le service de sécurité intérieure, à son arrivée à l'aéroport Ben Gourion.

Partisan du boycott des produits en provenance des colonies israéliennes implantées en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël, il a raconté avoir été interrogé "encore et encore sur les noms des organisations +répréhensibles+" avec lesquelles il était associé.

Le journaliste, qui a affirmé être venu en Israël pour des raisons familiales, a qualifié la conversation de "déprimante, mais pas effrayante".

"Le Premier ministre a appris que M. Beinart a été questionné à l'aéroport Ben Gourion. Il a immédiatement parlé avec les responsables des forces de sécurité israéliennes pour savoir comment une telle chose avait pu se produire. Il lui a été répondu qu'il s'agissait d'une erreur administrative", indiquent ses services dans leur communiqué.

"Israël est une société ouverte qui accueille aussi bien ceux qui le critiquent que ceux qui le soutiennent", a assuré le Premier ministre.

M. Beinart a réagi sur son compte Twitter en estimant que Benjamin Netanyahu "s'est excusé à moitié (..)".

"J'accepterai ses excuses lorsqu'il s'excusera auprès de tous les Palestiniens et des Palestino-Américains qui endurent chaque jour des choses bien pire".

En mars 2017, le Parlement israélien a voté une loi interdisant l'entrée en Israël des partisans du mouvement "BDS" (Boycott, Dé-investissement et Sanctions contre Israël) qui lutte contre l'occupation des territoires palestiniens.

BDS s'inspire de la lutte menée contre le régime de l'apartheid en Afrique du sud.