International

Israël a libéré tôt mercredi 26 prisonniers palestiniens à quelques heures de la reprise des négociations de paix à Jérusalem, tout en accélérant la colonisation en territoire occupé.

Onze prisonniers ont été conduits en Cisjordanie, depuis la prison israélienne d'Ofer, près de Ramallah, à bord d'un convoi de quatre véhicules de l'Autorité palestinienne, escorté par la police, tandis qu'un autre groupe de quinze prisonniers était acheminé vers la bande de Gaza depuis la prison d'Ayalon près de Tel-Aviv.

Ces 15 ex-détenus ont pénétré dans la bande de Gaza à 01H40 locale (mardi 22H40 GMT).

Ces libérations sont intervenues après le rejet par la Cour suprême israélienne d'un appel contre l'élargissement des 26 détenus palestiniens présenté par Almagor, une association des victimes israéliennes.

Au total, 104 détenus condamnés doivent être relâchés au cours des neuf mois de négociations de paix prévus entre Israéliens et Palestiniens.

Ce début de libérations suit l'annonce par Israël d'un coup d'accélérateur à la colonisation avec un feu vert donné à la construction de 942 logements à Jérusalem-Est annexée, provoquant la fureur des Palestiniens.

La municipalité de Jérusalem a confirmé que le projet de construction dans le quartier de colonisation de Gilo à Jérusalem-Est avait franchi une nouvelle étape avec "l'autorisation du ministère de l'Intérieur" tout en soulignant qu'il s'agit de la poursuite "d'un projet de développement annoncé il y a deux ans".