International

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, patron de la Ligue (extrême droite), a demandé jeudi à la société autoroutière gestionnaire du pont effondré à Gênes de suspendre certains péages.

"Si j'étais un dirigeant d'Autostrade per l'Italia, j'aurais suspendu quelques péages, mais dans l'heure qui a suivi" le drame, a déclaré M. Salvini après avoir rendu visite à des blessés.

"En ce moment, les ambulances paient le péage sur les autoroutes ! Je me demandent où certaines personnes ont leur coeur et leur cerveau", a-t-il ajouté alors que le gouvernement est parti en guerre contre Autostrade, filiale du groupe Atlantia et gestionnaire de l'autoroute dont un viaduc s'est effondré.

"J'attends que les péages soient suspendus aujourd'hui", a-t-il ajouté. "Qu'ils donnent au moins un signe de bonne volonté. Ils ont encaissé 3,5 milliards d'euros de péages l'an dernier. Vu le désastre qu'ils ont provoqué, je pense qu'ils peuvent se permettre quelques semaines sans péages".

Le ministre a aussi estimé qu'il était du devoir de la société d'investir une partie de ses bénéfices dans la ville de Gênes et l'aide aux sinistrés dont les habitations sont condamnées par les futures opérations de dégagement de ce qui reste du viaduc.

Autostrade per l'Italia gère près de la moitié des quelque 6.000 km d'autoroute en Italie. Le gouvernement veut retirer sa concession pour le tronçon du pont qui s'est effondré mardi.

Des victimes supplémentaires prises dans les décombres du viaduc

Le nombre de morts provoquées par l'effondrement du viaduc, risque encore d'augmenter étant donné que plusieurs personnes restent portées disparues, a déclaré jeudi le procureur de la Ville Francesco Cozzi. Ce dernier décomptait mercredi 42 personnes décédées, alors que les autorités locales ne confirmaient que 39 morts. Les secours ont travaillé toute la nuit avec des chiens renifleurs pour tenter de retrouver des disparus, ont indiqué jeudi les pompiers sur Twitter. Les opérations sont toujours en cours, ont-ils ajouté.

Les chances de retrouver des survivants s'amoindrissent toutefois, deux jours après l'effondrement du pont, 45 mètres plus bas. Le viaduc a entraîné plus d'une trentaine de véhicules dans sa chute.