International

Le chef de la Ligue Matteo Salvini a estimé mardi qu'une sortie de l'euro de l'Italie de manière "improvisée" n'était "pas souhaitable", tout en réaffirmant que la monnaie unique était "une erreur".

"L'euro est une erreur mais je pense qu'on ne peut pas prévoir de sortir de l'euro de façon improvisée", a déclaré le responsable de la formation d'extrême droite italienne, lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Strasbourg.

M. Salvini, dont le parti a obtenu 17,4% des voix aux récentes élections législatives italiennes, a souligné que s'il prenait la tête du gouvernement comme il l'espère, il ne respecterait les règles européennes que s'il ne les juge pas contraires aux intérêts des Italiens, notamment l'obligation de parvenir à un déficit public limité à 3% du PIB.

Cette limite de 3% "fait partie des règles européennes qui ont été imposées", a critiqué Matteo Salvini, qui va abandonner son siège d'eurodéputé pour devenir sénateur de Calabre (sud de l'Italie).

"Si c'est possible (de suivre la règle), je le ferai (...) mais s'il importe, pour respecter ce plafond de 3%, de procéder à des licenciements ou à des catastrophes sociales, nous ne l'accepterons pas", a poursuivi l'Italien.

Le chef de file de l'extrême droite italienne alliée à la droite de Silvio Berlusconi a répété son intention de renégocier les traités européens et les règles "qui ont des répercussions négatives sur la vie des Italiens".

"Si nous n'y parvenons pas, alors je n'exclus aucune possibilité, mais une sortie improvisée de l'euro n'est pas souhaitable et ce n'est pas non plus ce que nous souhaitons", a nuancé M. Salvini, évoquant une réflexion sur "un plan B".

"Si on veut que l'Italie reste dans l'Union, il s'agit également de tenir compte des intérêts italiens", a-t-il insisté.