International

Le tsunami qui a endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (N°1) au Japon mesurait au moins 14 mètres de haut, a annoncé mardi son opérateur. Tokyo Electric Power (Tepco) estimait jusqu'à présent que la vague géante n'avait atteint que 10 mètres au niveau de la centrale, située au bord de l'Océan Pacifique et à 250 km au nord-est de Tokyo.

Le séisme de magnitude 9 et le tsunami ont provoqué une panne du système de refroidissement de la centrale et des dispositifs d'urgence, entraînant une série d'accidents et des rejets radioactifs.

"Nous estimons désormais la hauteur de la vague à plus de 14 mètres. Nous avons trouvé des traces du tsunami" au niveau du parking de la centrale, construit à 14 mètres de hauteur, a expliqué un porte-parole de Tepco.

La centrale de Fukushima Daini (N°2), localisée à une dizaine de kilomètres au sud de Fukushima Daiichi, a été également été touchée par le tsunami, mais a subi moins de dommages.

Un employé travaillant à Fukushima Daini au moment de la catastrophe du 11 mars a raconté à la télévision publique NHK qu'il avait évacué le site juste après le séisme, en direction d'une colline attenante.

"Il y a eu un reflux dans l'Océan qui a laissé apparaître 200 mètres du fond marin. Après le tsunami est apparu et a inondé la centrale", a-t-il expliqué. "La vague est passée bien au-dessus de la digue et a emporté les voitures garées là les unes après les autres, c'était effrayant".

Tepco avait bâti les deux centrales de façon à ce qu'elles puissent résister à un séisme de magnitude 8 et à un tsunami de 5,7 mètres de haut, pour Fukushima Daiichi, et de 5,2 mètres de haut, pour Fukushima Daini.