International Dans un entretien fleuve accordé au magazine du journal Le Monde, "M", Édouard Philippe est notamment revenu sur l'entrevue qu'il a eue avec Emmanuel Macron dans l'entre-deux tours de la présidentielle.

Au lendemain du premier tour, le 24 avril 2017, Emmanuel Macron envoie une voiture chercher l'actuel premier ministre ainsi que Thierry Solère. "Il les reçoit avec Alexis Kohler, son ancien directeur de cabinet au ministère des finances", commente Le Figaro. Le futur président de la République fait part de ses inquiétudes quant aux législatives à venir et à l'état du pays. "Tout peut arriver. Je peux aussi finir comme Hollande. Et aussi ne pas finir mon mandat du tout…", craint-il. Une facette méconnue de sa personnalité qu'il ne laisse évidemment pas transparaître face aux caméras. 

Édouard Philippe se rappelle également d'une phrase que le futur président avait lancé à son intention ainsi qu'à celle de Thierry Solère. "Vous n'allez pas perdre votre temps à reconstruire la droite alors qu'il faut reconstruire la France", insinuant par la même occasion que s'il était élu, il aimerait pouvoir compter sur eux.

Au final, l'homme qui a permis à Emmanuel Macron et à son premier ministre de se rapprocher n'est autre que l'actuel secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler. Ce dernier avait côtoyé l'ancien maire du Havre sur les bancs de Sciences Po'.