International

Neuf heures auront sonné de peu, à Strasbourg, mercredi, quand Jean-Claude Juncker s’avancera vers la tribune qui fait face à l’hémicycle pour prononcer devant le Parlement européen son discours sur l’état de l’Union. Celui qui ouvrira la dernière année du mandat de la Commission qu’il préside et porte son nom.

Le passage du temps et la lourdeur de sa charge laissent des traces profondes sur Jean-Claude Juncker, qui n’a pourtant que 63 ans.

(...)