International

A Kiev, les dirigeants politiques accusent la Russie d’une intervention militaire "hybride" contre leur souveraineté, depuis l’annexion de la Crimée en mars 2014 et la guerre du Donbass qui a suivi. Il a pourtant fallu quatre ans, et plus de 10 300 morts selon l’Onu, pour que cette accusation soit avalisée par les textes officiels. Voici pourquoi cela a traîné.