International Partager sa vie avec un dictateur nord-coréen n'est sans doute pas la meilleure idée qu'ait eue Hyon Song-wo. Au-delà d'un look capillaire très douteux, Kim-Jong un n'a rien du Prince charmant. Au contraire, il règne d'une main de fer depuis 2011 sur l'un des pays les plus fermés du monde. Le régime de Pyongyang interdit notamment la diffusion d'images pornographiques. Une loi qu'aurait enfreinte Hyon Song-wo, une starlette très populaire en Corée du Nord.

Selon le quotidien sud-coréen Chosun-Ilbo, la jeune femme a été fusillée avec plusieurs membres de son groupe, Unhasu Orchestra. D'après le journal, elle et ses comparses auraient commercialisé une sex-tape les mettant en scène. Un film osé, qui lui a finalement coûté la vie, ainsi qu'à onze autres membres de l'Unhasu Orchestra. Chosun-Ilbo rapporte que le sadisme a été poussé très loin. En effet, d'autres musiciens et les familles ont dû assister de force à cette horrible scène. Une source chinoise, reprise par le média, rapporte que l'exécution a été réalisée  "avec des mitraillettes, sous le regard des membres clés du Unhasu Orchestra, Wangjaesan Light Band and Moranbong Band". Les membres "publics" ont par la suite été envoyés dans un camp de détention. Normal, car en Corée du Nord, le déshonneur par association est en vigueur.



Mort politique... ou vengeance amoureuse ?

Ce qui interpelle, c'est la sévérité d'une telle sanction. Selon Toshimitsu Shigemura, professeur à l'Université Waseda de Tokyo, un "simple" emprisonnement aurait dû suffire. "Si ces personnes n'ont vraiment réalisé que des vidéos pornographiques, il est difficile de croire qu'on les aurait punies pour cette seule raison", explique-t-il au Daily Telegraph. Il en conclut donc que Hyon Song-wol et ses amis sont morts pour des raisons politiques. Il suggère ensuite que Unhasu Orchestra était peut-être proche d'une faction politique rivale du pouvoir en place.

Autre détail piquant, Kim Jong-un et Hyon aurait eu une relation durant de longues années. Ils se seraient rencontrés alors qu'ils n'étaient que des ados, au début des années 2000. Malheureusement, le père de l'actuel dirigeant nord-coréen, Kim Jong-il, estimait que cette relation n'avait pas d'avenir. Sommé par son paternel de quitter son amie, Kim Jong-un s'était exécuté. Mais, selon certaines rumeurs, les deux amants auraient continué de se fréquenter en secret, malgré le mariage avec un officier de l'armée et la naissance d'un enfant du côté de Hyon.

Une liaison qui pourrait être la raison de la mort de Hyon. En effet, Hyon n'était pas la première membre du groupe à passer dans les bras du dictateur. Son épouse actuelle, Ri Sol-ju, était elle aussi chanteuse dans la troupe, avant de devenir la femme du maître incontesté (bien que contestable) du pays. Et selon le professeur Shigemura, une intervention de l'épouse bafouée n'est pas à exclure.

Quelle que soit la raison exacte de cette sentence, la pop-star est bien mal récompensée pour son patriotisme pourtant sans faille. Durant sa carrière, Hyon s'est rendue célèbre avec des chansons intitulées "Footsteps of Soldiers", "I Love Pyongyang", et "We are Troops of the Party". Autant d'hymnes pro-Pyongyang, qui ne lui auront au final pas vraiment servi...