International

Vendredi dernier, le journal zimbabwéen The Independant annonçait que lors de sa récente visite à Kinshasa, le président ad interim Emmerson Mnangagwa avait demandé à son homologue congolais une aide financière pour sa campagne électorale, ainsi que le remboursement d'un milliard de dollars (soit 20% du budget annuel congolais) dû par Kinshasa à Harare au titre de l'aide militaire apportée en 1998-2000 à Kabila père. Une tuile pour le président hors mandat Joseph Kabila. Mais Kinshasa a des arguments à faire valoir.

(...)