International

L'ancien secrétaire général de l'ONU Kurt Waldheim, qui fut élu à la présidence autrichienne malgré le scandale international lié aux révélations sur son passé militaire durant la Seconde Guerre mondiale, est mort jeudi à l'âge de 88 ans, ont annoncé les autorités autrichiennes.

Waldheim, qui avait été hospitalisé à Vienne fin avril pour une infection a succombé à une défaillance cardiaque à 12h45 (10h45 gmt, 12h45 à Paris), selon la télévision publique ORF. Des membres de sa famille étaient à son chevet lorsqu'il est mort, précise la chaîne.

Le mandat de Waldheim à la tête de l'ONU (1972-82) et son élection à la présidence autrichienne en 1986 avaient été assombris par les révélations sur son appartenance à une unité de l'armée allemande ayant commis des atrocités dans les Balkans durant la Seconde Guerre mondiale.

Si Waldheim lui-même n'a pas été mis en cause pour des agissements condamnables, le fait qu'il ait initialement nié avoir servi dans cette unité et les affirmations selon lesquelles lui et ses compatriotes autrichiens ne faisaient que leur devoir, ont conduit à sa mise au ban de la communauté internationale et à la décision de Washington de le placer sur une "liste noire" des personnes n'ayant pas le droit de se rendre aux Etats-Unis. Une mesure qui n'a jamais été levée.

Dans un communiqué, le président autrichien Heinz Fischer exprime ses "plus sincères condoléances". Le drapeau flottant devant ses bureaux a été mis en berne jeudi après-midi.