International

"Nous parlons de la Syrie, nous parlons de choses sérieuses, et j’ai cette chasse aux sorcières continuellement sur le dos depuis plus de douze mois", s’est emporté le président américain. "C’est une honte ! C’est une véritable honte ! C’est une attaque contre notre pays", n’a-t-il pas craint de commenter.

La cause de cette indignation ? Les perquisitions menées, quelques heures plus tôt, dans une chambre d’hôtel, à la résidence et dans les bureaux de Michael Cohen, au Rockefeller Center de New York.