International

"Zuckerberg ne nous a rien demandé et n’a rien vérifié"

Aleksandr Kogan admet que le réseau social "ne nous a jamais donné d’informations personnelles précisant qu’elles concernaient, par exemple, Ian, 40 ans. Facebook nous donne : Angleterre, 42 ans. (..) Ils assemblent les données de millions de personnes donc s’y noient les individualités, les différences". Comme des milliers d’autres programmeurs, Aleksandr Kogan lance alors une application dont la notice d’utilisation impose le prélèvement des données personnelles de ses utilisateurs.

(...)