International L’Andalousie, où les migrants arrivent par centaines, est débordée et réclame l’aide de Madrid et Bruxelles.

Dans un immeuble du quartier sévillan de Triana, deux hommes patientent devant les bureaux de la CEAR, la Commission espagnole d’aide aux réfugiés. Ils viennent voir un avocat pour leur demande d’asile. "Ce matin il n’y a pas grand monde, affirme José Carlos Cabrera, le responsable communication de l’ONG. En général les couloirs sont bondés". Ici, juristes, psychologues et assistantes sociales accompagnent les personnes venues en Europe à la recherche d’une vie meilleure.