International

A la fin mars, toute l'Europe passera une nouvelle fois à l'heure d'été. Mais ce changement a-t-il encore un sens? Une coalition informelle de quelque 80 députés européens de tendances diverses souhaite y mettre un terme et contraindra le parlement à prendre position sur le sujet jeudi. Une directive européenne règle le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été et inversément afin que tous les Etats européens changent d'heure durant le dernier week-end de mars et durant le dernier week-end d'octobre.

La (ré)introduction de l'heure d'été en 1977 obéit à un objectif d'économiser l'énergie mais selon cette coalition emmenée par le Tchèque Pavel Svoboda la mesure ne sert à rien. Ce changement tous les six mois perturberait même l'horloge interne des humains.

Selon la Néerlandaise Annie Schreijer-Pierik, 20% des Européens en ont assez de ce changement. "J'ai parlé avec des mères qui ont de petits enfants, des personnes âgées qui ont beaucoup de difficulté, du personnel soignant qui a attiré notre attention", a expliqué la députée démocrate-chrétienne.

La coalition n'exprime pas une préférence pour l'heure d'été ou l'heure d'hiver. Elle souhaite qu'il y ait un vote sur le sujet. L'issue de celui-ci est incertaine, les groupes politiques n'ayant pas essayé de contraindre le vote de leurs membres. Bon nombre de parlementaires semblent d'ailleurs toujours ignorer quelle attitude prendre et sondent les médias sociaux pour se faire une idée de l'humeur citoyenne.

Quelle que soit le résultat du vote, il reviendra de toute façon à la Commission européenne de décider si elle propose ou non de changer la directive. Certains demandent d'ailleurs une évaluation sérieuse avant qu'elle ne se prononce.

En Belgique, le MR par l'entremise des députés Gauthier Calomne et David Clarinval a déposé une résolution à la Chambre sur le sujet, demandant une telle évaluation, en espérant à terme se passer du changement.