International

L'état islamique a posté sur internet une nouvelle vidéo de 17 minutes intitulée Tuez-les partout où vous les rencontrez ("Kill them wherever you find them", en anglais). La vidéo, d'une violence inouïe, montre des images des attentats de Paris mais aussi des scènes de décapitation d'otages.

Dans la vidéo apparaissent les auteurs des attaques de Paris, parmi lesquels le terroriste Abdelhamid Abaaoud. "Nous sommes dans votre pays. Nous allons vous massacrer dans vos maisons. Ceci est une conséquence de la politique de la guerre menée par vos dirigeants", dit Abaaoud dans la vidéo."Aussi longtemps que vous nous bombarderez, nous n'arrêterons pas de nous battre dans chaque partie du monde."

Abaaoud mentionne les différents pays qui ont formé une coalition dans la lutte contre l'Etat Islamique. "Vous ne serez jamais en sécurité."

Un certain nombre de terroristes qui ont participé aux attentats à Paris prennent la parole, y compris Bilal Hadfi, l'homme qui s'est fait exploser aux abords du stade de France. En revanche, le terroriste fugitif Salah Abdeslam ne figure pas dans la vidéo.


L'analyse de spécialistes

Selon Christophe Lamfalussy, journaliste à La Libre Belgique et spécialiste du terrorisme, la vidéo fait appel à un artifice classique de la propagande qui consiste à renverser le rôle des victimes. Abaaoud déclare notamment que les alliés de la coalition internationale, en bombardant les positions de Daech, s'attaquent à tous les musulmans. Or c'est Daech qui tue en Syrie et en Irak des musulmans, qu'ils soient chiites ou sunnites comme les Kurdes. C'est Daech aussi qui a tué des musulmans dans les rues de Paris le 13 novembre. La vidéo apparaît comme une tentative désespérée de rallier les musulmans à leur idéologie de tueurs et de purificateurs ethniques.

David Thomson, journaliste à RFI, spécialiste de la question du djihad en France et en Tunisie, et auteur du livre "Les Français jihadistes", a commenté cette nouvelle vidéo de l'EI sur Twitter.


Le journaliste annonce que, selon lui, "aucune image filmée par les assaillants du 13 novembre lors des attentats à Paris n'est présente dans la vidéo". Il ajoute également que, mises à part leurs menaces et de la rhétorique habituelles pour justifier ses attaques contre la France, la vidéo ne contient pas de nouvelles informations.


La "propagande" d'un groupe "sur le déclin" selon le gouvernement britannique

Le gouvernement britannique a estimé lundi que la vidéo publiée dimanche par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) menaçant le Grande-Bretagne n'était qu'une nouvelle opération de "propagande" d'une organisation "sur le déclin".

Cette vidéo profère des menaces contre les dirigeants des pays participant à la coalition antijihadiste conduite par les Etats-Unis contre l'EI. Elle montre notamment un portrait du Premier ministre britannique David Cameron accompagné d'une phrase en anglais affirmant que "Quiconque se mettra du côté des mécréants sera la cible de nos épées". 

"Nous sommes en train d'examiner cette dernière vidéo", a déclaré lundi matin un porte-parole de l'exécutif britannique, ajoutant qu'il s'agissait d'une nouvelle opération de "propagande" menée par "un groupe terroriste aux méthodes effroyables, clairement sur le déclin et qui bat en retraite".