International L'équipe de campagne de Donald Trump aurait eu 18 conversations avec des responsables russes et d'autres personnes du Kremlin entre avril et novembre 2016, soit au plus fort de la campagne pour les présidentielles américaines, selon des sources citées par l'agence Reuters.

Trump s'enlise dans ce qui semble avoir été une opération-séduction auprès des Russes, dont les rouages sont peu à peu mis à jour après que le président américain a limogé le président du FBI, James Comey, la semaine dernière, ulcéré par les allégations de collusion avec le Kremlin. 

A ce scandale s'ajoutent la vraisemblable divulgation d'informations confidentielles à une délégation russe venue lui rendre visite à la Maison Blanche la semaine dernière, des informations de sources israéliennes.