International Le président Macron a connu une sévère chute dans les sondages. Seuls 36 % des Français ont une "opinion favorable". Du jamais vu depuis Chirac en 1995. Mais il bénéficie d’une conjoncture économique qui s’annonce favorable.

L’histoire ne dit pas si Emmanuel Macron rêvait d’un été en pente douce. Mais c’est plutôt une chute libre dans les sondages qu’a vécu l’hôte de l’Elysée au cours des dernières semaines.

Selon l’Ifop, le président de la République a subi une baisse de popularité de 10 points d’opinions favorables entre juin et juillet, puis à nouveau de 8 points entre juillet et août. Du jamais vu depuis Jacques Chirac en 1995 ! Ils ne sont désormais plus que 36 % de Français à avoir une opinion favorable de Macron, contre 46 % pour François Hollande en août 2012. Et ils sont seulement 23 % à penser que les choses "changent en bien" en France. C’est certes davantage qu’à la même période pour Hollande (17 %), mais beaucoup moins que sous Nicolas Sarkozy (45 %), dont la chute de popularité était intervenue plus tard dans le cours de son mandat.

Comment interpréter cette forte baisse ? "Beaucoup s’est joué au moment des annonces concernant le budget, début juillet, analyse pour "La Libre" Jérome Fourquet, directeur du département Opinion de l’Ifop. Les Français ont compris qu’ils allaient devoir faire des efforts tout de suite, alors que les baisses d’impôt annoncées pendant la campagne, notamment sur la taxe d’habitation, risquaient d’être reportées à plus tard."