International

Le message politique se veut celui d’une Union qui refuse d’être le laquais des Américains et offre des alternatives crédibles à Téhéran. Mais la cheffe de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, l’a elle-même reconnu : "L’exercice est difficile, car le poids des Etats-Unis dans l’économie mondiale n’est pas négligeable." Ainsi, la stratégie européenne s’apparente-t-elle à un coup de bluff ?