International

La justice américaine enquête pour établir si Michael Cohen, l'ancien avocat personnel du président Donald Trump, a commis des fraudes bancaires et fiscales sur un montant de 20 millions de dollars dans le cadre de prêts obtenus par une société familiale.

Les enquêteurs tentent aussi de déterminer si M. Cohen a violé la législation sur le financement des campagnes électorales ou d'autres lois lorsqu'il a mis en place des accords prévoyant le versement d'argent pour obtenir le silence de femmes qui prétendaient avoir eu une liaison avec Donald Trump, selon un article du New York Times, paru tard dimanche soir.

Les procureurs pourraient lancer des inculpations d'ici la fin du mois, selon le journal, qui cite deux personnes proches du dossier.

Une condamnation pour fraude fiscale ou bancaire peut donner lieu à de lourdes peines de prison, ce qui pourrait accroître la pression exercée sur Michael Cohen pour coopérer avec les procureurs.

L'avocat a longtemps affiché une indéfectible fidélité à M. Trump au point de se déclarer prêt "à prendre une balle pour le président", avant de prendre récemment ses distances avec lui.

Me Cohen avait reconnu avoir versé 130.000 dollars à l'actrice porno Stormy Daniels pour acheter son silence au sujet d'une relation sexuelle qu'elle aurait eue avec M. Trump en 2006.