International La première fois que l’on a entendu Ismah s’exprimer, on a cru entendre notre père. Cette manière de rouler les «r», de siffler les «s», et de faire des phrases courtes comme si c’étaient des injonctions. «Allez !» «Tu veux quoi ?» «Comment tu trouves ?» «Tu prends ça ? » Un accent que l’on saurait reconnaître entre tous : celui de l’immigré indonésien. Un jour, en fin de service, on a osé poser la question dont on connaissait la réponse : «Vous venez d’où ?» «Jakarta», a répondu fièrement la femme de 51 ans, en roulant le «r» pour dissiper nos doutes. Ismah nous a envoyé un jour une capture d’écran. «C’est moi, l’esclave de l’article !»
...