International

L'organisation de défense des droits de l'Homme «Human Rights Watch» (HRW) a publié mercredi son 16e rapport annuel dans lequel elle dénonce notamment la politique des Etats-Unis et de certains de leurs alliés, accusés de prôner les droits de l'Homme sans les respecter. Pour l'ONG, «le recours à la torture et la défense (de celle-ci) par le gouvernement américain» a joué un rôle très important dans la perte de crédibilité de ce pays en matière de promotion des droits de l'Homme. En outre, «au cours de l'année 2005, il est devenu incontestable que les mauvais traitements infligés par les Etats-Unis à des prisonniers n'étaient pas le fait de quelques mauvais éléments en bas de l'échelle» hiérarchique. «Le refus de George Bush de signer une loi contre les traitements inhumains et dégradants, le lobbying du vice-président Dick Cheney pour exclure de l'application d'une telle loi la CIA», sont des exemples évidents du contraire.

Face à l'absence des Etats-Unis sur le terrain de la défense des droits de l'Homme, l'Union européenne n'a pas comblé le vide, estime encore HRW. Elle privilégie encore commerce et diplomatie discrète au Moyen-Orient et en Afrique du nord. Sa défense des droits de l'Homme a été inégale selon qu'il s'est agi du Zimbabwe, de la Côte-d'Ivoire, du Darfour, ou de l'Angola, de l'Ethiopie, du Rwanda. Une absence de critique ferme également notée vis-à-vis de la Russie et de la Chine.

© La Libre Belgique 2006