L'importante et coûteuse protection de Sarkozy

J. Lgg. Publié le - Mis à jour le

International Nicolas Sarkozy se sent-il menacé ? Sa récente demande de disposer de dix gardes du corps le laisse présager. D'après Paris Match, "dix officiers de police (seront) désormais affectés à sa protection ainsi qu’à celle de sa famille".

Les forces de l'ordre choisies par Nicolas Sarkozy étaient des membres du GSPR (Groupement pour la sécurité du président de la République), qui assuraient donc la sécurité de l'ancien président lorsqu'il occupait ses fonctions présidentielles.

Sarkozy n'est évidemment pas le seul ex-chef de l'Etat à disposer d'une telle protection à vie, mais le nombre de gardes diffère. "Valéry Giscard d’Estaing bénéficie encore de deux officiers de sécurité, Jacques Chirac en compterait six, sans oublier un autre affecté à la protection de son épouse Bernadette", précise encore le magazine français.

D'après Véronique Waché, l’attachée de presse de Nicolas Sarkozy, "ce dispositif n’a rien d’exceptionnel. Tout ça a été vu avec le ministère de l’Intérieur. Par ailleurs, il y a deux chauffeurs parmi ces dix policiers". Ce dispositif plus important autour de la personnalité de Nicolas Sarkozy s'expliquerait par les agressions, physiques et verbales, dont a été victime l'ancien homme fort de l'UMP.

Dans un rapport paru en 2010, la Cour des Comptes avait pointé le budget alloué pour ces missions, qui est élevé et souvent injustifié. D'ailleurs, annuellement, le dispositif mis en place autour de Nicolas Sarkozy devrait coûter plus de 700.000 euros à l'Etat français.

Publicité clickBoxBanner